fers et aciers de bas fourneau

Publié le par Régis ARANDA

Les fers et aciers obtenus par la méthode directe, pressentent par rapport aux fers et aciers contemporains, la particularité de contenir des inclusions non métalliques en bien plus grand nombre et de plus grandes tailles ainsi que dans certains cas des teneurs élevées en phosphore.  

 

Les inclusions non métalliques sont en quelques sortes la signature chimique des mimerais de chaque fer et acier produit mais également de tous les polluants non réduits du système constitué par la charge du bas fourneau (charbon, parois, ajouts etc.). Ces inclusions vont lors de la phase d’épuration (compactage, cinglage, corroyage) se repartir dans la matrice et peuvent générer des motifs et couleurs différent en fonction de l’état de finesse du corroyage du matériau. Ces inclusions vont également influer sur les caractéristiques mécaniques des fers et aciers produits.  

 

La présence de phosphore n’est pas forcement une difficulté, si les conditions de forgeage sont judicieusement choisies. 

 

Des études chimiques et métallographiques en cours vont nous permettre d’approfondir nos connaissances sur ce sujet.

 

 

Publié dans metallurgie-artisanale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article